Parcourir…

Vus récemment

  1. Désaturer l’esprit

Img_site

Oscillations est une revue de sciences humaines et d’art, un lieu de rencontre entre textes
et images, tissant eux-mêmes, selon des modalités chaque fois singulières, les liens qui les unissent.

Capture_d_e_cran_2011-11-16_a__21

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions,
réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour
d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines.

Abonnez-vous au flux RSS des nouveautés Flux RSS

  • Ajouter à NetVibes
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Windows Live

Désaturer l’esprit

Usages du pragmatisme

 

Désaturer l’esprit De Pierre Steiner - Questions Théoriques

Feuilleter…

De Pierre Steiner

 

Questions Théoriques - Collection : Saggio Casino - mai 2019

    • Livre papier

      16,00 €
     

    Présentation

    Que faisons-nous, au juste, lorsque nous parlons d’« esprit », ou que nous attribuons des pensées à d’autres personnes ? Penser, est-ce déjà agir ? Les concepts de pensée, d’intention ou de compréhension font-ils référence à des processus « internes » ? Pour répondre à ces questions, Pierre Steiner développe une conception déonto­logique de l’esprit (« dé-ontologique et normative »), en dialogue avec Wittgenstein, les premiers écrits de Richard Rorty et le pragmatisme normatif de Robert Brandom. Il propose en outre une lecture renouvelée de l’expérimentalisme social et politique de John Dewey – dont l’une des conséquences pourrait être d’externaliser l’esprit dans des pratiques scientifiques et des disposi­tifs techniques.
    Contre une définition privée et centrali­sante de la pensée, ce livre délocalise l’esprit dans des réseaux intriqués de jeux de langage, de formes de vie et de techniques sédimentées. Ce faisant, il confronte le pragmatisme à un certain nombre de thèses analytiques dominantes en philo­sophie de l’esprit, comme le naturalisme, le représentationnalisme ou l’identification de la pensée à un ensemble de faits intracrâniens. « Désaturer l’esprit », c'est rendre compte de la dimension publique de la cognition, mais aussi de nos croyances et de nos valeurs.

    Sommaire

    Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
    I. Rorty et le problème corps-esprit
    Une question de contingence et d’implémentation . . . . . . . . . . 51
    1. L’esprit des vocabulaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
    2. Des relations entre vocabulaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
    3. Splendeurs et misères de la conscience. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
    4. Les vertus thérapeutiques de l’éliminativisme rortyen. . . . 72
    5. Dé(s)-ontologiser l’esprit : de l’éliminativisme
    aux pratiques déontiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
    II. Pragmatisme, inférentialisme et pensée
    Vers une délocalisation de l’esprit
    dans les pratiques normatives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
    1. Le pragmatisme de Brandom. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
    2. Le problème des épisodes mentaux conceptuels. . . . . . . . . 101
    3. Le pragmatisme normatif : Sellars et Wittgenstein. . . . . 105
    4. L’inférentialisme normatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
    5. Les conséquences de l’inférentialisme normatif
    pour la pensée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
    table
    III. L’expression, l’action et la vie
    À propos de Wittgenstein
    et des sciences cognitives contemporaines. . . . . . . . . . . . . . . .  133
    1. Les sciences cognitives énactives,
    ou l’apogée des sciences cognitives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
    2. Au-delà du mythe de l’intériorité :
    le mythe des processus mentaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
    3. L’expressivité de l’esprit
    et ses dimensions comportementales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158
    4. Que peuvent étudier les sciences cognitives ?. . . . . . . . . . . . 176
    5. Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180
    IV. Une différence qui fait une différence
    Dewey, les qualités de l’esprit et la crise de la culture. . . . . .183
    1. L’esprit comme verbe et l’ordre des qualités. . . . . . . . . . . . . 188
    2. La genèse du problème corps-esprit. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
    3. L’expérimentalisme de Dewey
    et la crise des deux cultures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
    V. L’expérimentalisme de Dewey
    et l’esprit de la science et des techniques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .231
    1. Situer à nouveau
    la philosophie des sciences de Dewey. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
    2. La méthode expérimentale et la science . . . . . . . . . . . . . . . . . 251
    3. Sciences, autonomie et usages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267
    4. Dewey et la technique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 284
    5. Expérimentalisme moderne, rationalité scientifique
    et pratiques quotidiennes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 298
    6. Conclusion : le pragmatisme, l’esprit et la science,
    à nouveau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 311

    Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 317
    Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 319

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 13 x 19, 336 pages, Noir & blancEn stock
    • Extraits
    • Caractéristiques

    Référencer ce produit sur votre site

    → Copier en mémoire :