Parcourir…

Img_site

Oscillations est une revue de sciences humaines et d’art, un lieu de rencontre entre textes
et images, tissant eux-mêmes, selon des modalités chaque fois singulières, les liens qui les unissent.

Capture_d_e_cran_2011-11-16_a__21

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions,
réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour
d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines.

Abonnez-vous au flux RSS des nouveautés Flux RSS

  • Ajouter à NetVibes
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Windows Live

Sortir de la tour d'ivoire

L’esthétique inclusive de John Dewey aujourd’hui

 

Sortir de la tour d'ivoire De Roberta DREON - Questions Théoriques

Feuilleter…

De Roberta DREON

 

Questions Théoriques - Collection : Saggio Casino - février 2017

    • Livre papier

      23,00 €
     

    Présentation

    En publiant L’Art comme expérience en 1934 (traduit en France en 2005, sous la direction de Jean-Pierre Cometti), John Dewey proposait une théorie continuiste de l’expérience : non seulement les expériences ordinaires ne sont pas essentiellement différentes des expériences artistiques mais, plus encore, c’est l’ensemble de notre vie quotidienne qui peut faire l’objet d’expériences esthétiques. Par là, Dewey formulait une esthétique pragmatiste dont les enjeux conceptuels et politiques restent d’une grande actualité.
    Roberta Dreon met en évidence la pertinence des positions du philo­sophe américain en les confrontant avec des réflexions plus récentes (Arthur Danto, Noël Carroll, Richard Shusterman), mais aussi avec les débats anthropologiques sur la nature du langage, de l’expérience et de l’art. Si les théories de Dewey ont été influencées par celles de Bronisław Malinowski et de Franz Boas, elles permettent, en retour, de reconsidérer certains travaux majeurs en anthropo­logie de l’art (Clifford Geertz, Alfred Gell).
    Sortir de la tour d’ivoire souligne ainsi la valeur inclusive de la philo­sophie de John Dewey : celle-ci nous permet de repenser nos conceptions de l’art et les oppositions binaires qui les structurent traditionnellement (beaux-arts vs arts populaires ; artistique vs utile ; art vs vie), mais aussi de comprendre le fonctionnement des œuvres d’art dans le réseau continu de notre expérience et de nos relations à autrui.

    Sommaire

    Préface à l’édition française 7
    Introduction 11
    1. L’extension de l’esthétique 13
    2. L’extension de l’artistique 19
    3. Quelques mots sur les chapitres 22
    I. L’esthétique, les pratiques artistiques et les beaux-arts 29
    1. Lieu commun biologique et qualité esthétique 32
    2. Une perception pas seulement sensorielle 39
    3. Naturalisme vs réductionnisme 49
    4. Instances métaphysiques ? 56
    5. Monde et mondes de l’art : quelles connexions possibles ? 62

    II. Expressions, émotions et sujets dans les arts 69
    1. Les émotions en fonction de l’environnement, au-delà du dualisme intérieur-extérieur 72
    2. Les émotions sont-elles dans l’esprit ? 80
    3. Implication et participation émotionnelle 84
    4. Sujets, esprits et consciences 87
    5. Actes et objets expressifs 94

    III. Langage et corps des émotions : Dewey, Nussbaum et la langue de Saba 101
    1. Que signifie le fait d’attribuer un contenu cognitif aux émotions ?
    Quelques remarques sur Upheavals of Thought 104
    2. Sentir, savoir, dire. Une comparaison avec Dewey 112
    3. Ernesto de Saba, un mélange émotionnel de sensibilité et de parole 124

    IV. Anthropologica I. Racines communes 143
    1. Quelques remarques historiques 143
    2. Traces de famille et disputes entre parents 148
    3. Entre Boas et Dewey 157
    4. Expérience, culture et connaissance 162
    5. Encore Boas : mais le plaisir esthétique est-il un plaisir des formes ? 170
    6. Technique et création 179
    7. Note sur une note malinowskienne 183
    8. Expérience et culture sont-elles synonymes ?
    Entre Malinowski et Dewey 186

    V. Anthropologica II. Dewey dans le débat contemporain 193
    1. Clifford Geertz entre interprétation et culture :
    Mais les signes, sont-ils denses ? 196
    2. Encore Geertz : quel animal humain ? 203
    3. L’art comme système naturellement culturel :
    pour conclure (provisoirement) sur Geertz 208
    4. Contre la discontinuité entre beaux-arts et arts utiles
    Prémisses à la confrontation avec Alfred Gell 212
    5. L’art est-il (seulement) une technique de séduction ?
    La technologie de l’enchantement de Gell 216
    6. Alfred Gell : l’art comme action sociale 221
    7. Indices, significations, mots 226
    8. Mais le style n’a-t-il pas d’importance sociale ? 230
    9. Ellen Dissanayake : art as “making special” 233
    10. Des convergences… 239
    11. … et un risque 244

    VI. Quelque chose de commun entre l’esthétique et l’éthique. À partir de Dewey 249
    1. La morale comme expérience de ce monde 251
    2. Sentir, accueillir, évaluer, refuser 253
    3. Deux objections possibles 261
    4. L’imagination narrative dans les jugements moraux. Certaines propositions du débat contemporain 263
    5. Pourquoi l’imagination narrative est-elle une ressource morale ? 266
    6. Répéter : imaginations, narrations et empathie dans la délibération 271
    7. Sentir le bien commun comme une vie bonne 277
    8. L’esthétique, les pratiques artistiques et les beaux-arts 281

    Remerciements 285

    Bibliographie 287

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 190 x 130, 304 pages, Noir & blancEn stock
    • Extraits
    • Caractéristiques

    Référencer ce produit sur votre site

    → Copier en mémoire :