Parcourir…

Img_site

Oscillations est une revue de sciences humaines et d’art, un lieu de rencontre entre textes
et images, tissant eux-mêmes, selon des modalités chaque fois singulières, les liens qui les unissent.

Capture_d_e_cran_2011-11-16_a__21

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions,
réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour
d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines.

Abonnez-vous au flux RSS des nouveautés Flux RSS

  • Ajouter à NetVibes
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Windows Live

Théorie de l’avant-garde

 

Théorie de l’avant-garde De Peter Bürger - Questions Théoriques

Feuilleter…

De Peter Bürger

Traduit par Jean-Pierre COMETTI

 

Questions Théoriques - Collection : Saggio Casino - août 2013

    • Livre papier

      18,00 €
     

    Présentation

    Parue en 1974 en Allemagne, la Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger a suscité d’importants débats. Elle n’avait pourtant pas été traduite en France jusqu’à présent. Sa publication donne l’occasion d’interroger l’héritage des avant-gardes dites « historiques » (surréalisme, dada, constructivisme russe) dans le contexte de l’art contemporain et, plus largement, de la culture de masse postmoderne, mais aussi de rendre compte de leurs échecs, de leurs « futurs passés » comme de leur réactivation problématique. Peter Bürger construit un concept d’avantgarde caractérisé par une remise en cause durable de l’idéologie de l’autonomie esthétique et par une attaque massive contre l’institution art en tant que domaine social détaché de la pratique de la vie.
    Loin de composer un simple récit à propos des mouvements d’avant-garde dans leur diversité, Bürger tente de cerner les conditions de possibilité historique de leur apparition et l’unité sous-jacente de leurs démarches. S’appuyant sur l’esthétique d’Adorno et, plus largement , sur la théorie de l’école de Francfort, son livre s’inscrit dans une herméneutique critique de la culture, qui prend la mesure des boule versements introduits par les avant-gardes, tant dans la déconstruction de la « totalité organique » des oeuvres d’art (par le montage, le collage ou le rôle dévolu au hasard) que dans la redéfinition de leur rôle politique – réconcilier utopiquement technique et esthétique, art et praxis.
    Les analyses que consacre Peter Bürger au concept d’oeuvre d’art, la distance qu’il prend à l’égard des thèses de Habermas ou de Benjamin, les éclairages historiques qu’il mobilise, comme son souci de distinguer l’autonomie artistique, du point de vue de son histoire et de son ancrage institutionnel, du contenu des oeuvres, font de ce livre un élément majeur pour toute approche des avant-gardes. Son examen de la situation créée par le projet inabouti des avant-gardes, sa description de ce qu’on désigne par « art contemporain » contribuent de façon décisive à la réfl exion sur les pratiques artistiques d’aujourd’hui, leur rapport à l’institution art, à la culture et au marché.

    Sommaire

    Avant-propos. . . 7
    Introduction. Réflexions préliminaires sur une thorie critique de la littérature. . . 9

    Chapitre 1. Théorie de l’avant-garde et théorie critique de la littérature. . . 23
    i. L’historicité des catégories esthétiques. . . 23
    ii. L’avant-garde comme autocritique de l’art dans la société bourgeoise. . . . . . . . . 33
    iii. À propos de la discussion de la théorie benjaminienne de l’art. . . 46

    Chapitre 2. Sur le problème de l’autonomie de l’art dans la société bourgeoise. . . . . . 59
    i. Problèmes de recherche. . . 59
    ii. L’autonomie de l’art dans l’esthétique de Kant et de Schiller. . . 70
    iii. La négation de l’autonomie de l’art dans les avant-gardes. . . 78

    Chapitre 3. L’oeuvre d’art d’avant-garde. . . . . . . . . . . 91
    i. Sur la catégorie d’oeuvre. . . 91
    ii. Le nouveau. . . . . . . . . . 98
    iii. Le hasard. . . 106
    iv. Le concept d’allégorie chez Benjamin. . 112
    v. Montage. . . 120

    Chapitre 4. Avant-garde et engagement. . .135
    i. Les débats entre Adorno et Lukács. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135
    ii. Remarques en guise de conclusion et commentaire sur Hegel . . . 151

    Annexes . . .157
    Apostille à la deuxième édition . . . . . . . .159
    L’héritage ambigu de l’avant-garde. . . 169

    Bibliographie. . .183

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 130 x 190, 208 pages, Noir & blancEn stock

    Presse

    • Image

      Intervention dans le cadre des « Samedis du livre du Collège international de philosophie », sur une invitation de Natalia Smolianskaïa, 23/03/2013
      Olivier Quintyn : à propos de la Théorie de l'avant-garde de Peter Bürger

      Une présentation très éclairante du livre de Peter Bürger, thèse par thèse, qui permet de distinguer les cibles institutionnelles visées par les avant-gardes historiques, les raisons de leur échec, ce qui les sépare des néo-avant-gardes, et les rapports entre art, institution et vie auxquels leurs concepts et expérimentations ont laissé la place.

     
    • Extraits
    • Caractéristiques

    Référencer ce produit sur votre site

    → Copier en mémoire :